Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

A la fin de juillet 1944, les abords de la Sienne sont plutôt déserts. La plupart des habitants ont quitté leur maison pour s'abriter dans des lieux moins exposés. On y revient malgré tout régulièrement pour s'assurer de la présence de ses biens ou mesurer l'ampleur des dégâts. La gare, la route et le pont font du secteur une zone propice aux mitraillages et aux bombardements.

 

Le Pont de Hyenville en 1946

Le Pont de Hyenville en 1946

A Hyenville, au bourg, au hameau de la Martinière et à celui du Val où le commandement de la 93ème D.I. s'est installé, les Allemands sont nombreux. Ils sont logés chez l'habitant, hébergement obligatoire et non rénuméré... Une présence indésirable dont il faut bien s'accommoder.

 

Dans les champs de la Martinière, à une présence antiaérienne déjà présente, sont venus s'ajouter plusieurs canons de troupes en retraite. Les habitants ont construit quelques abris pour se protéger des bombardements qui se succèdent depuis le débarquement. On se regroupe entre voisins dans une tranchée au hameau du Val chez M. et Mme PAISNEL ou au bourg, sous les madriers et les fagots chez M. et Mme ALEXANDRE.

 

Le vendredi 28 juillet 1944, vers 17h, M. André DESJARDIN aperçoit à ORVAL, sur la route de GRANVILLE en provenance de COUTANCES, un convoi américain, éclaireurs et chars en tête. Dans la soirée, la colonne a fait demi-tour.

 

30 juillet 2014

30 juillet 2014

Le samedi 29 juillet 1944, en début d'après-midi, M. Marcel LANGLOIS rencontre deux Américains au détour d'un chemin à proximité du hameau de l'Egypte sur la commune d'ORVAL. Les deux soldats précèdent une importante colonne américaine qui progresse plein sud, sur la vieille route de COUTANCES (Route actuelle de SAUSSEY). Dans l'après-midi, un échange d'artillerie commence et les obus pleuvent de part et d'autre de la Sienne.

 

A HYENVILLE, au bourg, la position devient intenable et les derniers civils évacuent. Les habitants se retrouvent à 28 dans une tranchée de fortune au hameau Sous la Ville. A la Martinière, la situation n'est pas meilleure. Un hasard malchanceux place les maisons sous la trajectoire des obus qui arrivent et de ceux qui partent. Des canons sont en position dans les champs, deux grosses pièces d'artillerie installées de l'autre côté du Cliquet vers la ferme du Passous tirent vers SAUSSEY. Les habitants encore présents se terrent et se protègent comme ils peuvent dans un environnement sonore de sifflements, de déflagrations et d'explosions. Des Allemands entrent chez Mme POISSON pour soigner dans la précipitation un blessé aux deux bras arrachés. La canonnade, intense en fin d'après-midi, diminue dans la nuit.

 

A l'aube du dimanche 30 juillet 1944, le silence est revenu et surprend. Le calme aidant, on s'aventure à effectuer un retour pour constater les dégâts.

M. Marcel LANGLOIS et son père découvrent aux abords du bureau de Poste (ORVAL) 3 Américains. Deux sont blessés et le troisième est sans vie. M. Adrien LANGLOIS emprunte alors la route de MONTPINCHON pour trouver des secours. Il découvre 7 autres Américains morts, à l'entrée du chemin des Loges). Puis, il rejoint des troupes en stationnement sur SAUSSEY.

 

L'ancien bureau de la Poste de Hyenville et Orval

L'ancien bureau de la Poste de Hyenville et Orval

A HYENVILLE, au petit matin, quelques habitants se hasardent à revenir vers le bourg. On constate le départ des canons et des troupes qui laissent derrière elles quelques cadavres allemands : un au calvaire, cinq à la Martinière dans un champ près du chemin du Cliquet et un autre à l'entrée du manoir de la Girardière. On découvre partout de nombreuses carcasses de chevaux tués : au Val, sur la route de La Martinière, sur la route d'Hérenguerville et dans les champs.

M. Gérard LARSONNEUR rentre chez lui, y enferme un Allemand qui ne demandait qu'à se rendre. Il part ensuite vers ORVAL à la rencontre des américains et trouve un campement dans les champs d'ARIOTTE. Il explique à des soldats perplexes que les Allemands ont quitté HYENVILLE et revient avec eux en jeep.

 

La guerre s'est terminée à HYENVILLE le 30 juillet 1944, dans un paysage ravagé par les bombes et les obus. La Sienne promue, le temps d'un jour, au rang de frontière naturelle, coulait paisiblement. Elle séparait des morts de nationalités différentes laissant aux vivants le soin d'entreprendre la reconstruction.

Le Pont de Hyenville en juillet 2004

Le Pont de Hyenville en juillet 2004

Récits collectés par M. Christian DOLLEY en 2004 pour le 60ème anniversaire de la libération de la commune.

Partager cette page

Publié par Pierre GUICHEMERRE Pierre GUICHEMERRE

Mairie de HYENVILLE

7 rue de la Girardière
HYENVILLE
50660 QUETTREVILLE SUR SIENNE 
 
La mairie est ouverte au public
le mardi de 9h30 à 12h30
et le vendredi de 15h30 à 18h30.
 
En cas d'urgence :
contacter Dany LEDOUX, maire,
au 06 44 73 41 95

Le site de QUETTREVILLE

La météo à Hyenville

Horaires de marées

Recensement

Je viens d'avoir 16 ans, je dois me faire recenser en mairie dans les 3 mois qui suivent mon anniversaire.

J'ai juste à me rendre à la mairie avec une pièce d'identité et un livret de famille à jour.

Je serai ensuite convoqué(e) à la journée de défense et citoyenneté.

 

 

Location de la salle communale